Une nouvelle catégorie vient d’être mise en ligne : Lieux à découvrir

Je vous parlerai de pays, d’endroits et de lieux uniques dans des petits articles qui regrouperont des faits et photos, bonne lecture !

 

Aujourd’hui je vous parle de Madagascar, sûrement en avez-vous déjà entendu parlé grâce au film d’animation du même nom ?

Située dans l’océan Indien, cette île immense est séparée par l’Afrique par le canal de Mozambique. C’est la cinquième plus grande île sur Terre. C’est l’exceptionnelle biodiversité qui rend Madagascar intéressante. 80% à 90% des espèces (animales ou végétales) qui y vivent sont endémiques, c’est-à-dire qu’on ne peut les trouver nulle part ailleurs sur le globe. Cela provient du fait que l’île est séparée par le reste du continent, une incroyable richesse génétique s’y est alors développée regroupant près de 100 000 espèces qui composent la faune et plus de 19 000 espèces végétales.

 

 

Avant de commencer, petit retour en arrière pour faire un point culture. Quelques petites îles se trouve à l’Est de Madagascar, dont l’île Maurice. À cet endroit vivait une espèce endémique appelée le Dronte de Maurice, plus communément « Dodo ». C’était une sorte de gros oiseau d’un mètre de haut aux petites ailes atrophiées (il ne volait pas). N’ayant pas de grands prédateurs sur l’île, il ne fuyait pas à l’arrivée des êtres humains. Ces derniers avaient ramené avec eux de nouvelles espèces comme des chiens, les nids étaient alors pillés, les forêts détruites. Le Dodo a disparu au XVIIème siècles, près d’un siècle après l’arrivée de l’Homme.

 

 

Les Lémuriens

 

Les Lémuriens regroupent 5 familles qui présentent 102 espèces et sous-espèces. Ces singes sont uniquement observables (à l’état sauvage) sur l’île en forêt tropicale. Le plus connu étant sûrement le Maki Catta qui tient son nom du petit cri qu’il pousse semblable à un ronronnement (« Catta » pour « chat »). Le Aye-Aye, espèce nocturne, fait aussi partie des Lémuriens.

 

                 

Maki Catta                                               Sifaka

 

Un peu de Géologie : Les Tsingy

 

Ces structures géologiques particulières à Madagascar nous renvoie au Jurassique. Des millions d’années auparavant, l’île est encore attachée à l’Afrique.

Formés par l’érosion, les tsingy de Madagascar sont en fait des coquillages morts il y a 200 millions d’années, qui ont été fossilisés et qui forment aujourd’hui des blocs de roches carbonatées qui peuvent atteindre 60 mètres en hauteur. Ils sont habituellement gris, sur la photo au-dessus, les tsingys sont rouges grâce au mélange de différents oxydes.

 





 

 

Et dans l’océan alors ?

 

Les impressionnantes Baleines à bosses se trouvent dans une zone proche de l’Antarctique située à plus de 5 000 km de Madagascar. Chaque année elles vont parcourir de nombreux kilomètres afin de migrer vers les zones tropicales pour s’y reproduire vers le mois d’août. 11 mois plus tard elles sont de retour pour mettre bas (le petit ne survivrait pas dans une eau trop froide). Lorsqu’il sera assez grand, elles quitteront les eaux chaudes de l’Océan Indien et retourneront dans les eaux froides de l’Antarctique pour trouver de la nourriture. Les baleines qui ne se reproduisent pas migrent aussi car la cohésion sociale est très importante pour ces mammifères.

 

 

Le mythique requin-baleine est le plus grand poisson connu. Il peut mesurer jusqu’à 20 mètres de long, même si les spécimens généralement observés mesurent plutôt entre 4 et 15 mètres. Ce requin est complètement inoffensif, on peut le retrouver au large de Nosy Be, une île au nord-ouest de Madagascar.

→ Pour différencier un mammifère d’un poisson : si la queue est « verticale » il s’agit d’un poisson (photo du dessus), sinon il s’agit d’un mammifère (par exemple les dauphins, les baleines). ←

 

 

 

Les tortues vertes de mer profitent des longues plages et du soleil des îles pour pouvoir pondre dans le sable. Elles y sont présentes toute l’année. Sur 200 petits qui naîtront, 2 ou 4 atteindront l’âge adulte. L’activité humaine proche des plages menace la survie de l’espèce. Les tortues, à leur naissance, sont instinctivement attirées par la mer grâce à la lumière de la Lune qui s’y reflètent. Malheureusement la pollution lumineuse sur les côtes désoriente les jeunes tortues.

 

 

 

C’était un petit aperçu de l’île pour vous la faire découvrir. Si vous voulez en apprendre plus, je vous laisse un site magnifique spécialisé sur Madagascar : https://madagascar-tourisme.com/fr/

A bientôt !





0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *